L'adolescence et la nuit - Luigi Fontanella

L'adolescence et la nuit a été traduit de l’italien par Philippe Démeron, paru en 2015 aux éditions Passigli (L'adolescenza e la notte) il a obtenu en Italie deux distinctions prestigieuses, le prix Pascoli et le prix Viareggio. La traduction a bénéficié de la relecture et des conseils de Francesca Famin et Elisabeth Stockhausen, le livre comporte une préface de Paolo Lagazzi.

 

À son sujet, le critique Paolo Lagazzi écrit : « Il s’agit d’un diptyque dont les volets font alterner à tour de rôle deux familles d’images différentes et similaires, comme deux paysages suspendus et flottants entre la réalité et les rêves, entre la lucidité et les brumes de la mémoire. L’une des figures les plus originales et les plus convaincantes de la poésie de Luigi Fontanella est celle du chemin parcouru à pas erratiques, en zigzag, sur le fil du discontinu et du contrepoint dans les territoires de la mémoire. Le poète cherche, récit après récit, à extraire de la lente désintégration de l’existence des figures capables de se diffuser dans une sorte d’hyper-temps, de former un tissu de lumières capables de faire pièce au poids de l’ombre. »

 

Format 12cm x 18cm - 80 pages

ISBN : 978-2-37517-004-5

Prix 12 euros (+ 2€ de frais de port)

 

Parution en 2017.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir :


Luigi Fontanella

 Luigi Fontanella est né en 1943 à Salerne (Sicile). Titulaire de la chaire de langue et littérature italienne et directeur du programme d’italien à l’Université de l’État de New York, il partage son temps entre Long Island et Florence. Luigi Fontanella est poète, critique littéraire, romancier, dramaturge et traducteur. Il a publié de nombreux livres de poésie, d’essais et des récits. Il est fondateur et président de l’Italian Poetry in America, et directeur de la revue internationale Gradiva. En 2014, il a reçu le prix national de poésie Frascati pour sa carrière littéraire.

 

Il est le fondateur de l'IPA (Italian Poetry in Italia), et l'éditeur de Gradiva et Gradiva Publications. Il est aussi le président de Gradiva, prix international de poésie, créé en 2012.

 

 L’Adolescence et la nuit est son premier recueil à être traduit en français.

 

 



Paolo Lagazzi

 

Paolo Lagazzi, né en 1949 à Parme, est un critique littéraire et écrivain italien.

 

Il s'est intéressé plus particulièrement à la littérature italienne et étrangère du XXe siècle, montrant un attrait particulier pour les auteurs japonais, comme en témoignent les six recueils de poésie japonaise qu'il a publiés, parmi lesquels le livre Nel cielo alto (Haut dans le ciel), qui rassemble un choix de poèmes de Kikuo Takano, l'un des plus grands poètes japonais du XXe siècle, réalisé en collaboration avec Yasuko Matsumoto (Mondadori 2003) , qui fera faire l'objet d'une publication en langue française chez RAZ éditions en 2020.

 

Il a également collaboré à plusieurs programmes culturels de la RAI, et dirige trois séries éditoriales. Il participe à de nombreuses conférences à l'échelle nationale et internationale et est membre du jury de deux des plus importants prix de poésie italienne, le prix international de poésie « Attilio Bertolucci » et le prix international « Mario Luzi ».


Philippe Démeron

Philippe Démeron né en 1947, est un poète, traducteur et éditeur. Il est également l'animateur de la revue/anthologie de poésie Les Citadelles, qui traduit et publie les textes de nombreux auteurs écrivant en langue étrangère (italien, anglais, espagnol, catalan...).

 

 

A propos du livre.


« Que reste-t-il de cette frénésie ? », question posée dans le poème d’ouverture qui se répète dans le suivant. Poème après poème, couche après couche, Fontanella recueille les vestiges de l’histoire de celui qui grandit, « quand le temps ne comptait pas entre nos mains » et dont la présence est toujours agissante chez l’adulte, « Les yeux mi-clos défilent / outrages et blessures… ». Rien de nostalgique ni de plaintif dans ce parcours de mémoire dédié à François Truffaut; non, quête plutôt de ce qui s’incarne encore dans le présent. Paolo Lagazzi, le préfacier le désigne comme anabase et catabase, voyage initiatique vers « le centre du monde » .


Les deux parties de ce recueil, traduit de l’italien par Philippe Démeron, rassemblées dans le titre par une conjonction sont désignées par l’auteur en note de fin d’ouvrage comme « antithétiques et en même temps complémentaires », en effet la deuxième est une suite de rêves de demi-sommeil ou de rêves éveillés dans lesquels se rencontrent de nombreux échos aux énonciations de la première, tel « …être / soi-même l’obscurité, l’obscurité absolue » qui renvoie à « … j’ai toujours / imaginé que je disparaitrais dans le vide » en cette période où « il faut se dépêcher de grandir » même « quand on ne sait pas …comment fait-on pour se défaire des autres / comment fait-on pour se gagner soi-même ».


« Ô Nuit, / viens, / abats-toi sur moi », elle est invoquée comme une divinité, appelée pour ce qu’elle sait d’une possible origine, « dans un demi-sommeil je m’efforce de me souvenir / de la toute première représentation », quête métaphysique en somme et si nombre de ces lignes restent pour moi énigmatiques, elles font entrer en résonance ma propre histoire lorsque ma lecture se suspend pour questionner un rejet..

Jacques Vincent (décembre 2021).